Situation instable et extrêmement difficile

Vous le savez, la situation au Burkina-Faso est extrêmement difficile en raison de l’instabilité qui y règne et des attaques djihadistes fréquentes qui s’y produisent.

Une des dernières date de début décembre. Les chrétiens sont manifestement ciblés et la volonté des terrorises de « miner la coexistence pacifique entre les différentes communautés religieuses et provoquer des conflits intercommunautaires » est évidente. Un article met clairement en lumière toute la détresse des chrétiens dans ces régions.

Mais les Burkinabé font bloc face au terrorisme et luttent, dans la mesure de leurs moyens, pour mettre fin à cette terreur et venir en aide aux populations déplacées. 

Sandra, responsable des services sociaux de l’Arrondissement 3 de Ouagadougou, que nous soutenons par des bourses d’étude, nous écrit (merci à elle d’avoir pris le temps de le faire, car elle est submergée de travail pour l’instant) :

Nous assistons de jour en jour à l’arrivée de personnes déplacées suite aux attaques survenues dans les zones où la situation sécuritaire est délétère. Nous avons même accueilli des réfugiés venus de la frontière entre le Mali et le Burkina. Nous leur apportons autant que cela se peut un soutien moral, psychologique et matériel.

La mairie de l’arrondissement n°3 à travers sa première responsable, son conseil municipal et toute son équipe administrative continue de faire un maximum pour venir en aide à ces familles désemparées. Elle vient en aide à la scolarisation des enfants et intervient aussi sur le plan alimentaire. En cette fin d’année, Madame le Maire souhaite organiser une « journée de solidarité » en faveur de ces familles déplacées, afin de leur témoigner tout son soutien pour qu’elles ne se sentent pas abandonnées à leur sort ou marginalisées.

Sur le plan de la scolarisation des enfants déplacés, plusieurs d’entre eux ont été réintégrés (admis) dans des écoles avec le concours des services de l’action sociale, des enseignants, des directeurs et fondateurs d’écoles privées et publiques, tant au cycle primaire que secondaire. Notons que même parmi les nouveaux parrainages que vous prenez en charge et dont la liste est en cours de finalisation figurent deux enfants issus des populations déplacées.

L’action sociale entreprend également des démarches pour demander une réduction des frais de scolarité dans certains établissements scolaires au profit des enfants déplacés scolarisés ou en âge d’être scolarisés.

Heureusement, l’esprit de l’enfant s’adapte et s’acclimate très facilement à l’environnement dans lequel il vit. Le quotidien des enfants ne semble pas être trop affecté malgré la situation d’insécurité qui les a contraints à changer d’environnement de vie.

Enfants du Monde prend en charge 100 parrainages dans l’Arrondissement 3, sous le contrôle de Sandra et Boukaré. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux parrains, tant la situation est difficile. Merci pour votre soutien. Voir faire un don.