Comprendre le “non loti” au Burkina Faso

Le « non loti », ce sont des zones d’habitat spontané non aménagées par les services de l’urbanisme et qui sont le plus souvent privées d’électricité et parfois d’adduction d’eau potable dans les concessions. Les familles s’approvisionnent en eau auprès des bornes fontaines. Pendant certaines périodes de l’année, on note des coupures d’eau dans ces zones, ce qui amène les familles à passer de longues d’heures d’attente. Les enfants prennent souvent le relais de leurs parents après les classes, ce qui peut les empêcher d’étudier ou peut réduire leur temps d’études ou de révisions de leurs cours.

Pendant la période hivernale, ces familles sont toujours victimes d’inondation. Les raisons sont multiples : l’absence de canaux d’évacuation des eaux de pluies, la mauvaise qualité des matériaux utilisés pour la construction des maisons et – pire – le fait de s’installer dans des zones inondables. Les enfants sont souvent les premières victimes et se retrouvent sans abri. Ils perdent parfois dans les pluies leurs fournitures scolaires (sacs d’écoliers, livres, cahiers, stylos, etc.).

Le manque d’électricité dans les maisons est aussi un problème et influence négativement les résultats scolaires de certains enfants. La grande majorité étudie la nuit à l’aide de lampes à piles (voir photo ci-dessus).  Ces lampes à piles peuvent à la longue causer chez les enfants des problèmes de vision à cause de la mauvaise qualité des appareils en question.

Ce qui est extraordinaire, c’est que malgré ces conditions difficiles, ce garçon, par exemple, a amélioré ses résultats et a réussi son année avec 6,66/10 de moyenne. Chapeau !

Vous pourrez voir ci-dessous trois générations s’occupant d’un petit commerce de condiments dans le « non loti ».  Ces petits « plus » permettent à la famille d’aider la « petite » à bien réussir à l’école. Et les résultats là aussi ont été concluants !  Voir les résultats reçus.

La boutique pour payer les frais scolaires de la “petite”

Les informations nous ont été communiquées par Nadine et Boukaré, nos relais auprès du service social de l’arrondissement 3, au Burkina-Faso (maison 225 – Sig-Noghin), où Enfants du Monde vient en aide à 80 enfants en grande difficulté, vivant dans le non-loti.