Corona au Burkina Faso

Vu par LeFaso.net
Fin mars : Le Burkina comptabilise plus de 838.500 personnes déplacées en 2020, soit une augmentation de 7,54% par rapport à la situation du 29 février dernier. Ces chiffres montrent que certains défis du pays sont toujours d’actualité malgré le Coronavirus qui est sur toutes les lèvres.
Lire l’article complet
Vu par LeFaso.net
Ce vendredi 3 avril 2020, le Pr Martial Ouédraogo, coordonnateur national de la réponse à l’épidémie de Covid-19 a annoncé que le Burkina Faso a enregistré 14 nouveaux cas de Covid 19 et une guérison. Au total le Burkina Faso enregistre 302 cas confirmés dont 48 guérisons et 16 décès. La ministre de la Santé, Claudine Lougué, présente à ce point de presse a affirmé que les cas graves de Covid-19 sont traités actuellement avec de la chloroquine.
Lire l’article complet
Vu par Le Monde
Cinq ministres sont contaminés et la deuxième vice-présidente du Parlement est décédée. L’aggravation de l’épidémie est un nouveau coup dur pour le Burkina Faso, qui doit déjà faire face à la multiplication des attaques terroristes depuis 2015 et à une crise humanitaire d’une ampleur inédite. Cette crise du Covid-19 vient mettre à rude épreuve le système de santé déjà très fragile de ce pays pauvre du Sahel. Manque de lits en réanimation, de ventilateurs, d’incinérateurs ou encore de tests de dépistage, qui seraient en quasi-rupture à ce jour. Le 14 mars, les autorités ont décidé de suspendre les écoles et universités, après avoir interdit, trois jours plus tôt, les manifestations et les rassemblements publics et privés. Vendredi 20 mars, le président Kaboré a annoncé la fermeture des aéroports et des frontières terrestres, l’instauration d’un couvre-feu de 19 heures à 5 heures du matin et la fermeture des bars, des restaurants et des grands marchés.
Lire l’article complet
Que pouvons-nous faire ?
Chez nous le pays tourne au ralenti, si pas à l’arrêt. La plupart des magasins et des services non essentiels sont fermés. De quoi ne pas se laisser tenter en faisant du “lèche vitrine”. Ce qui entraîne moins de dépenses et par conséquent de belles économies pour notre portefeuille.
De quoi peut-être faire un geste complémentaire en versant une part de ces “économies” pour aider le service social de Sig-Noghin qui doit faire face à un afflux de demandes d’aide. Merci pour eux !
Faire un don